Nous avons essayé Android Auto dans le nouveau Peugeot 5008

android auto
Le nouveau Peugeot 5008 embarque Android Auto

Les véhicules sont de plus en plus connectés, et que l’on soit pour ou contre, la tendance est bel et bien amorcée pour un moment. Si chez Peugeot, la voiture connectée est une réalité depuis plus de 15 ans avec l’équipement Peugeot Connect SOS & Assistance, qui a été lui-même enrichi ces dernières années, notamment avec les Connect Packs, l’augmentation exponentielle de l’usage de nos smartphones ouvre de nouvelles voies. Aujourd’hui, l’aspect sécurité et urgence de la voiture connectée marque un peu le pas, au profit de fonctionnalités de confort, telles qu’Android Auto que nous testons aujourd’hui. Car, devenus de véritables extensions de nous-mêmes, nous voulons que nos téléphones nous suivent partout, et désormais même en voiture. Pour réaliser ce petit test, nous avons profité d’avoir à notre disposition le nouveau SUV Peugeot 5008 GT, qui sera également à l’essai très prochainement. En attendant, attardons-nous sur cette fonctionnalité multimédia dédiée à l’usage de notre téléphone en voiture.

Qu’est-ce qu’Android Auto ?

Il s’agit de la véritable nouveauté 2017 au chapitre connectivité embarquée chez Peugeot. Alors que le protocole Mirrorlink est apparu en 2014 sur la Peugeot 108, et qu’Apple CarPlay a débarqué à l’occasion du restylage du Peugeot 2008 l’année dernière (que nous avons déjà essayé lors de son déploiement), voilà que le début de l’année 2017 a vu arriver Android Auto sur l’écran tactile des dernières nouveautés de la marque.

Android AutoPour Google, qui commercialise cette innovation, Android Auto promet une meilleure sécurité en conduisant, grâce à une interface simplifiée, qui remplace celle du système multimédia embarqué (chez Peugeot, le NAC), tout en offrant tout un panel de fonctionnalités, comme le téléphone, la navigation, la musique, ou encore des messageries instantanées ou encore la météo et l’actualité. Le tout compatible avec la commande vocale de votre smartphone.

En bref, on peut résumer Android Auto à un Apple CarPlay à la sauce Google. Dans les 2 cas, nous retrouvons une technologie de duplication de l’affichage du smartphone, plus évoluée que le simple protocole Mirrorlink. Avec une interface spécifique, ces technologies vont proposer de façon simplifiée et étudiée pour un usage automobile les fonctionnalités de base du téléphone et ouvrent des possibilités aux développeurs tiers de rendre compatibles leurs applications avec ce protocole. Enfin, les outils maison des 2 éditeurs sont mis à l’honneur, avec les outils Apple d’un côté, comme Siri ou Plans, et de l’autre, Google Maps ou Play Musique. La vraie bonne nouvelle, c’est que désormais, tout le monde est à la même enseigne, et c’est le principal.

Comment ça marche, Android Auto ?

Android Auto
Notre smartphone de test est équipé d’Android 7.0

Pour pouvoir utiliser Android Auto dans votre Peugeot, il y a 2 pré-requis. D’abord, posséder un véhicule compatible, ce qui semble logique. Il vous faudra donc un véhicule équipé du Peugeot Connect Nav (ou NAC) et livré après le mois de février 2017. Soit les Peugeot 208, 2008, 3008, 508 et 5008. A noter que seule la toute nouvelle Peugeot 308 restylée embarque Android Auto.

Et bien sûr, posséder un smartphone compatible. Mais là, Google est un peu plus souple que Peugeot puisque n’importe quel smartphone embarquant au minimum la version 5.0 d’Android fonctionnera. Pour vérifier quelle version d’Android équipe votre smartphone, il suffit d’aller dans le menu Paramètres, puis, dans l’onglet A propos du téléphone, ouvrir le menu Informations sur le logiciel. Si la version d’Android est supérieure à 5.0, c’est bon. Sinon, malheureusement, votre téléphone ne sera pas compatible. Il suffit ensuite de télécharger l’application Android Auto à partir du Play Store, et de l’ouvrir pour la configurer.

Une fois ces étapes réalisées, il vous suffira de connecter votre smartphone compatible au port USB de votre véhicule (il n’est pas possible d’utiliser ce protocole via Bluetooth), et d’ouvrir l’application Android Auto, à partir du menu Applications du NAC, accessible via le menu principal, le Toggle dédié, ou le bouton tactile, suivant le modèle de votre Peugeot.

Bienvenue dans Android Auto

android auto
Le menu principal d’Android Auto

Un appui sur le bouton Android Auto, et voici que le menu tant désiré apparaît. Premier point positif, la température extérieure et les réglages de la climatisation restent affichés dans le bandeau supérieur de l’écran, ce qui évitera de trop manipuler les menus de l’ordinateur de bord pour les retrouver.

Concernant l’interface en elle-même, nous sommes plutôt contents de ne pas avoir un simple catalogue des applications compatibles, comme le fait Apple CarPlay (inspiration iOS oblige). Ici, nous retrouvons une sorte de centre de notifications, comme celui qui occupe l’écran de verrouillage du téléphone en temps normal. Ce qui permet d’avoir une vue directe sur les dernières nouvelles et donc sur les informations véritablement intéressantes. Seul (gros) regret, la résolution de l’écran, qui est nettement moins fine que sur l’interface classique du NAC. Dommage, car cela laisse au final une impression mitigée.

Pour compléter la liste des notifications, l’interface propose 5 menus dans le bandeau inférieur, clairement identifiées :

  • La navigation, avec Google Maps par défaut, qui est clairement le gros point positif d’Android Auto. Très populaire, cette solution de navigation met à mal les systèmes embarqués avec une prise en compte du trafic en temps réel, un recalcul très rapide des itinéraires, et la garantie d’avoir une carte constamment à jour. Bref, inutile de représenter cette application. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Waze (non testé), le système de navigation communautaire également très apprécié, est compatible avec Android Auto depuis quelques semaines ! De quoi faire oublier Coyote et ses solutions payantes.
Android Auto
Comme sur le smartphone, 3 trajets sont proposés
  • La téléphonie, avec une simple adaptation de l’affichage du smartphone à l’écran tactile du véhicule. Nous retrouvons donc toutes les fonctionnalités attendues d’un téléphone, avec le journal d’appel, les contacts, l’accès à la messagerie vocale etc. Là-dessus, il n’y a pas grand chose à dire, et il faut tout de même souligner qu’Android Auto n’apporte pas grand chose de plus que l’interface Bluetooth offerte de base avec le NAC, si ce n’est une interface peut-être un peu plus simple. Et petit plus, la gestion des SMS plus simple que sur l’interface du NAC.
Android Auto
Le menu de l’onglet Téléphone
  • La musique, où le choix d’applications est assez pléthorique. Offerte de base avec Google Play Musique, qui vous permet d’écouter la musique stockée dans votre appareil ou de profiter de votre abonnement, ou bien d’utiliser Deezer, Spotify, ou plusieurs dizaines d’applications de radios et webradios. Et l’avantage, c’est que l’audio est contrôlable directement depuis l’écran d’accueil.
Android Auto
Google Play Musique s’invite dans votre voiture

Les 2 autres boutons, permettent quant à eux de revenir à l’écran d’accueil (le cercle présent au milieu), tandis que l’icône en forme de compteur de vitesse vous offre la possibilité de fermer l’interface Android Auto proprement, pour revenir à l’interface du NAC. Tandis que le dernier bouton, en haut à droite de l’écran, permet d’activer la reconnaissance vocale, issue du smartphone, et qui fonctionne plus ou moins bien suivant votre accent ou votre timbre de voix.

android auto
Un menu spécial pour quitter Android Auto

Des fonctionnalités hétérogènes…

Bref, les fonctionnalités de base apparaissent comme assez complètes, et facilement accessible sans devoir revenir sans arrêt au menu d’accueil, et c’est un très bon point. Notamment face à Apple CarPlay, qui est pénalisé par son interface un peu plus catalogue. D’autant plus que la réactivité était au rendez-vous, ce qui est également une bonne nouvelle. Car devoir batailler pour ouvrir un simple menu, cela ne respecterait plus vraiment la promesse de sécurité de Google.

android auto
Deezer prend Android Auto pour une fonctionnalité Premium, dommage…

La seconde bonne nouvelle, c’est que l’offre d’applications tierces offre tout de même l’essentiel, et est axée sur les fonctions musicales, avec la disponibilité notamment de Deezer, Spotify, Amazon Music, mais aussi TuneIn Radio, qui vous permettront de dupliquer les possibilités d’écoute en voiture. Les messageries populaires, comme Facebook Messenger, WhatsApp, Skype, ou même Telegram sont également de belles prises, pour rester facilement en contact avec les personnes qui comptent pour vous. Tandis que la véritable prouesse est de proposer la solution de navigation Waze, attendue depuis des mois par les utilisateurs. De quoi proposer une véritable solution de navigation pour les véhicules qui n’en disposent pas.

Le problème, c’est que dans la pratique, tout n’est pas si rose, et certains éditeurs essayent de profiter d’Android Auto pour faire un peu plus de profit. Par exemple, pourquoi est-il obligatoire d’être abonné Deezer Premium+ pour pouvoir utiliser l’application sur Android Auto, alors que le mode gratuit fonctionne normalement en streaming Bluetooth ? Au moins, les utilisateurs de Spotify en mode gratuit ne sont pas lésés, eux. Quel dommage également, qu’il ne soit possible que de dicter ses messages dans Facebook Messenger (avec la fiabilité que l’on connaît), ou envoyer de simples réponses pré-programmées. Proposer à l’arrêt un clavier pour écrire de vrais messages aurait été profitable.

Android Auto : bilan

Pour résumer, Android Auto offre une large palette de fonctionnalités pour l’utilisateur, et le simple fait de le proposer chez Peugeot est une belle avancée qui ravira les adeptes de technologie embarquée. Car, soyons honnêtes, le volet navigation, et les applications de Google sont tout de même assez complètes, et peuvent remplacer dans l’absolu l’interface du NAC dans le quotidien. Pour autant, le fait de devoir connecter systématiquement le smartphone en USB limite l’intérêt de la technologie. Car le streaming Bluetooth du NAC offre plus de souplesse puisqu’il évite de manipuler tout simplement son téléphone, et propose peu ou prou les mêmes fonctionnalités sur les volets téléphonie et musique (journal d’appel, contacts, lecture de SMS et mails, pilotage des fichiers médias sur l’écran tactile etc.).

Tandis que si vous n’avez pas d’abonnement aux services de streaming musicaux, si vous préférez Deezer, ce sera inutilisable, et si vous utilisez Spotify, Android Auto n’apportera pas grand chose de plus que la radio Spotify qui tourne en streaming Bluetooth.

Donc c’est vraiment pour son interface qui peut être perçue comme plus simple que celle du NAC, et tout le volet navigation connectée qu’Android nous a paru véritablement convaincant, et même plus qu’Apple CarPlay (Plans n’étant pas vraiment la référence des applications de cartographie…). Si vous n’avez pas de GPS embarqué dans votre voiture, Android Auto devient même indispensable puisqu’il vous en offre un sans coût supplémentaire ! Et si vous êtes abonnés à des services de streaming musical, la navigation dans vos playlists est tout de même plus aisée depuis l’écran tactile de votre Peugeot.

Les plus :

  • Une belle intégration dans l’écran tactile
  • Une interface plus conviviale qu’Apple CarPlay
  • La présence d’une véritable solution de navigation
  • Le nombre de téléphones compatibles

Les moins :

  • La résolution de l’écran trop faible
  • Certaines applications sont trop limitées
  • Toujours l’obligation d’utiliser le seul port USB de la voiture

Aimez-vous Android Auto ? Venez donner votre avis sur notre forum

Retrouvez la galerie de photos de ce test en cliquant ici

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter