Essai de la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport (1/6) : un style sportif

Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport
Un badge qui annonce la couleur

Il suffit parfois de quelques lettres pour transfigurer une voiture. Dans notre cas, elles sont au nombre de 3 : G, T et I. Car oui, la Peugeot 208 GTi n’est pas une 208 comme les autres. Alors, si on ajoute au best-seller de la marque les améliorations apportées par Peugeot Sport, cela nous donne une proposition détonnante et ultime de la citadine : la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport. A l’origine une série limitée destinée à célébrer les 30 ans de la mythique Peugeot 205 GTi en 2014, elle profite du restylage de la Peugeot 208 au printemps 2015 pour intégrer la gamme permanente de la voiture, à notre grande satisfaction, puisque cette version incarne à elle-seule le grand retour de la marque sur le marché des véhicules sportifs, trop longtemps délaissé dans les années 2000. Nous avons eu la chance d’en obtenir un exemplaire durant quelques jours pour vous livrer nos impressions sur cette bombinette aux prestations uniques dans la gamme. Pour cela, nous avons profité du sud de la région parisienne et de l’est de la France pour ce périple de plus de 1000km à son bord. Et pour commencer, attardons-nous sur son look extérieur spécifique.

Tout de noir vêtue

Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport
Le chrome disparaît, pour un look radical

Pour donner une identité à la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport, Peugeot n’a pas fait les choses à moitié, et a retiré la quasi-totalité des inserts chromés. En effet, à l’exception des facettes de la calandre, qui propose un effet 3D, et du jonc du diffuseur, tout devient noir, à commencer par les coques de rétroviseurs, teintées dans la masse. Ou encore les bas de caisse et les élargisseurs d’ailes, qui reçoivent le même traitement. Idem pour les lécheurs de vitres, sans jonc chromé et repris des versions accessibles de la citadine du Lion. Et à la place de l’enjoliveur de custode, prend place le logo de Peugeot Sport.

Et à l’avant aussi, sportivité rime avec noir mat. Enjoliveur de calandre, crosses de projecteurs antibrouillard… Tout y passe et nous devons avouer que cette absence de chrome est particulièrement agréable, surtout pour une version voulue aussi radicale. C’est d’ailleurs à notre sens ce qui pouvait manquer à la version classique de la Peugeot 208 GTi, souvent jugée trop chic. D’ailleurs, à la réflexion, mettre du chrome n’aurait pas été très raccord avec la philosophie de la voiture.

Quant à l’arrière, le diffuseur oublie le laqué et se pare de noir mat, encerclant la double canule d’échappement, au dessin moins élégant que sur la Peugeot 208 GTi mais bien plus expressif.

Des éléments 100% sportifs

Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport
Une face avant très agressive

Mais rassurons-nous, tout n’est pas noir non plus. Si les jantes de 18 pouces, au dessin très abouti et qui remplissent agréablement les passages de roue, le sont, elles reçoivent une petite sérigraphie rouge, un petit clin d’œil à la branche sportive de Peugeot. D’ailleurs, le rouge est la seconde couleur sur cette voiture (et heureusement, le rouge étant la couleur sportive par excellence). Ainsi, nous le retrouvons plus discrètement, d’abord sur les étriers de frein (mais uniquement à l’avant, dommage), et sur le jonc inférieur de la calandre, à l’instar de la Peugeot 208 GTi classique. Des petites touches bienvenues pour agrémenter la présentation globale de la voiture, mais sans en faire trop. Car n’oublions pas que nous sommes en face d’une Peugeot. L’exubérance, ce n’est pas vraiment la signature de la maison.

De façon plus technique, l’assiette rabaissée de 1cm par rapport aux autres versions et les voies élargies (+22mm à l’avant et +16mm à l’arrière) permettent également de modifier les proportions de la voiture, et lui donner une bien meilleure assise que les autres versions. En particulier à l’arrière, qui est plus massif que l’avant et qui lui donne un vrai côté ramassé. Enfin, le large becquet à l’arrière termine la ligne, avec les projecteurs dits Premium avec les clignotants à LED, et la sérigraphie à damiers à leur extrémité.

Style : bilan

En bref, nous sommes ravis que Peugeot ait fait un véritable effort de présentation concernant la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport. Alors que pendant longtemps, les sportives Peugeot ont souffert d’une certaine fadeur, qui les rendaient différenciables des versions de M. Toutlemonde uniquement par les véritables connaisseurs. Et quand un des motifs principaux d’achat d’une sportive, c’est de ne pas passer inaperçu, c’était quand même dommage. Donc là, pour nous Peugeot frise le sans-faute sur la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport, avec une présentation qui est reconnaissable facilement tout en restant tout de même assez sobre. Pour être vraiment complets, nous aurions juste apprécié quelques détails de style supplémentaires, comme les étriers de frein peints en rouge à l’arrière, ou bien un masque noir pour les projecteurs, qui sont alors un peu trop tranchants avec le noir alentour. Mais il faut dire que nous étions équipé de l’élément esthétique le plus distinctif qui soit, la Coupe Franche, dont nous allons nous attarder un peu plus longtemps maintenant.


Suite de l’essai → la Coupe Franche

Donnez votre avis sur notre essai de la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport sur notre forum

Découvrez toutes les photos de notre essai en cliquant ici

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter


Vous aimerez aussi :

Essai de la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport (2/6) : la Coupe Franche

Essai de la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport (4/6) : la vie à bord

Essai de la Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport (5/6) : bilan