La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (1/5) : discrétion assurée

Peugeot 308 GT
Une Peugeot 308 GT pas comme les autres

A la rédaction, nous aimons beaucoup la Peugeot 308, et nous aimons en prendre régulièrement le volant. Au mois de février, Peugeot nous avait invité dans la Vallée de Chevreuse, en région parisienne, pour découvrir les nouvelles motorisations équipées de la nouvelle boite automatique EAT8 de la compacte de la marque. Parmi elles, le nouveau bloc 1.6 PureTech 225 S&S, une exclusivité de la version haut de gamme GT, que nous avions découvert sur une Peugeot 308 SW. Cependant, si la neige avait permis de faire de belles photos, nous n’avions pas pu pleinement exploiter le potentiel de ce moteur puissant. Me direz-vous, la priorité à ce moment-là était surtout de découvrir la boite de vitesses plutôt que de battre des records de chrono.

A cela ne tienne, nous avons voulu connaître un peu plus la nouvelle Peugeot 308 GT et son nouveau moteur, qui gagne 20 chevaux, une boite automatique, et 2 rapports supplémentaires. Pour cela, nous avons parcouru un peu plus de 1000km à son bord dans tous les environnements, nous permettant de nous faire une meilleure idée de cette version survitaminée de la lionne.

La Peugeot 308 GT se la joue incognito

La dernière Peugeot 308 que nous avions testée sur une longue durée était une version non-restylée, et le restylage de 2017 (que nous avions découvert à l’automne dernier) est donc passé par là. L’occasion est donc prise pour revenir un peu plus en détail sur les nouveautés esthétiques de la berline compacte de la marque, et en particulier les spécificités de la Peugeot 308 GT. En résumé, de nouvelles petites touches qui ne remettent pas en cause les fondamentaux de la Peugeot 308, qui se veut classique dans son design.

a

Une Peugeot 308 plus « baroudeuse » à l’extérieur

Doit-on pour autant parler de Golf à la française pour désigner la Peugeot 308 GT ? Pas vraiment, car si les 2 concurrentes proposent un design plutôt classique à l’extérieur, les similitudes s’arrêtent là et chacune apporte sa propre identité. Sur la Peugeot 308 restylée, les principales nouveautés esthétiques portent sur la face avant, reprise de la version chinoise sedan de la berline, et qui s’est verticalisée pour se rapprocher des SUV de la marque, qui proposent une proue relativement musclée.

Peugeot 308 GT
La face avant prend de la hauteur

Les lignes de l’avant sont donc plus marquées et tendues, aux arêtes plus nettes pour un résultat à l’allure plus sportive. Un nouveau faciès, un peu moins élégant que sur les premières versions mais bien plus expressif, qui tranche avec les lignes plus douces du reste de la carrosserie, mais qui est en ligne avec la volonté de Peugeot de recentrer sa gamme, et la philosophie des finitions hautes, comme la GT, qui est plutôt orientée vers l’esprit sportif que purement chic, comme pouvait l’être une Peugeot 308 Féline. Et si les projecteurs Full LED sont restés inchangés, la calandre, qui intègre le Lion désormais sur toutes les versions, s’est agrandie, mordillant de façon plus importante le capot, qui a perdu ses 2 petites nervures centrales (qui cerclaient le Lion sur les versions non restylées). Cette calandre est aussi installée de façon plus verticale, ce qui donne cet air de famille avec les SUV comme le Peugeot 3008.

Peugeot 308 GT
Des lignes plus agressives à l’avant

Un gros travail a également été réalisé sur la partie inférieure de cette face avant. Et notamment sur la zone dédiée aux clignotants et aux projecteurs antibrouillard, qui n’était pas la partie la plus jolie de la voiture auparavant. Les critiques ont donc été entendues, avec une zone complètement revue et agrandie. Désormais dans le prolongement de la grille d’aération centrale, ces aérations latérales sont désormais rectangulaires, aux arêtes prononcées, et encadrées par une ligne de style musclée rappelant beaucoup la Peugeot 508 RXH, un autre modèle baroudeur de la marque, aujourd’hui arrêté. Une forme rectangulaire reprise par les nouveaux projecteurs antibrouillard à LED, mieux intégrés, tandis que toute cette zone est surlignée par un jonc chromé intégrant les clignotants, à défilement avec les projecteurs LED. Et là, le résultat est nettement plus satisfaisant. Sur les versions hautes, ces ouïes sont donc reliées par une prise d’air centrale, soulignée par une lame rappelant là encore l’esprit sportif de la gamme Peugeot. Revers de la médaille, le radar nécessaire au régulateur de vitesse et au freinage d’urgence est beaucoup plus visible qu’auparavant, placé au centre et sans camouflage esthétique.

Et pour les nouveautés, c’est à peu près tout ! Les feux arrière ont été légèrement modifiés, avec un masque pour les clignotants et les feux de recul plus gris, mais la différence est très subtile et à vrai dire, nous aurions aimé une évolution plus marquée, pour marquer la nouveauté, avec pourquoi pas des LED opalescentes, comme sur les autres modèles de la gamme. Enfin, la trappe à carburant est désormais rectangulaire et légèrement plus grande, pour accueillir le tuyau de remplissage d’AdBlue, pour les moteurs diesel Euro6.c.

a

Les attributs de la Peugeot 308 GT

Concernant la finition GT en tant que telle, également peu de nouveautés esthétiques à se mettre sous la dent. Nous retrouvons le pack esthétique extérieur de cette finition, avec la garde au sol légèrement rabaissée, ses jantes en alliage 18 pouces Diamant (magnifiques soit-dit en passant) équipées de pneus Michelin Pilot Sport 3, les enjoliveurs de bas de caisse (qui n’ont par ailleurs pas été redimensionnés pour la Peugeot 308 SW), ou encore le diffuseur arrière noir laqué, comme les coques de rétroviseurs, intégrant 2 canules d’échappement rectangulaires chromées, et les monogrammes sur le volet de coffre et les ailes avant. Idem pour l’intérieur, qui reste globalement inchangé.

Peugeot 308 GT
Une partie arrière inchangée

Comme pour le reste de la gamme Peugeot 308, les nouveautés esthétiques de la Peugeot 308 GT se concentrent là encore sur la face avant. Tout d’abord avec l’abandon du quadrillage à l’intérieur de la calandre, pour un motif à damiers plus valorisant, et plus proche des autres véhicules de la gamme. L’emblème de la marque est mieux mis en valeur, et le tout fait plus moderne. Dernière grosse spécificité, la lame inférieure centrale est recouverte d’un revêtement noir mat, pour un aspect plus sportif que sur les finitions classiques. Des petites touches donc, qui donnent à la Peugeot 308 GT un aspect plus sage et discret que vraiment déluré. Une politique de longue date de Peugeot, qui a ses afficionados et ses détracteurs, et qui offre une certaine philosophie des véhicules dynamiques, qui en ont sous le capot mais qui ne le montrent pas à outrance.

Style : bilan

Avec la Peugeot 308 restylée, la marque a continué sur sa lancée stylistique. En verticalisant sa face avant, la marque a rendu sa compacte plus expressive et sportive, tranchant avec la pureté des lignes simples qui définissaient la Peugeot 308 auparavant. Une approche qui a permis de rendre plus crédible la finition GT avec une proue plus agressive, bien qu’un peu moins exclusive qu’auparavant, puisque cette face avant est reprise sur les versions Allure équipées des projecteurs Full LED. Sans pour autant renier la tradition, puisque comme toujours, la dotation esthétique reste très discrète et proche des versions plus classiques de la voiture. De quoi se laisser tenter par des teintes plus vives, comme le Rouge Ultimate de notre modèle d’essai, ou le Bleu Magnetic. Pour autant, nous aurions tout de même apprécié un peu plus de nouveautés, comme les feux à l’arrière un peu plus revus pour un aspect plus moderne, ou quelques nouveautés sur le pack esthétique propre à la finition GT, avec pourquoi pas des coques de rétroviseurs chromées (comme sur les Peugeot 3008 et 5008 GT), ou un traité un peu moins brillant des pièces chromées, pour un aspect plus sportif par exemple.


Suite de l’essai → le comportement routier et le moteur PureTech 225

Donnez votre avis sur cet essai de la Peugeot 308 GT sur notre forum

Découvrez toutes les photos de notre essai en cliquant ici

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter

Suivez Forum-Peugeot.com sur Instagram


Vous aimerez aussi :

La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (3/5) : le maximum de l’offensive technologique

La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (2/5) : dynamisme GT respecté

La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (4/5) : bilan