Opel présente son plan de redressement : Pace!

Cela fait donc 100 jours qu’Opel et Vauxhall font partie du Groupe PSA. Ce matin avait comme prévu lieu la présentation du plan de redressement des 2 marques, qui a été nommé Pace! Une présentation d’un peu plus d’une heure que vous pouvez retrouver ci-dessous en vidéo, si vous comprenez bien l’allemand et l’anglais. Au programme de ce plan de retour à la croissance, l’augmentation des marges et de la rentabilité, la montée en puissance des chaînes de traction électrique et l’ouverture à de nouveaux marchés.

a

a

Les principaux objectifs financiers du plan Pace!

Sous l’ère General Motors, ce que l’on retenait en premier d’Opel/Vauxhall, c’était 2 marques en déficit chronique depuis des années. En intégrant le Groupe PSA, la volonté est de recréer des bénéfices, et le plus rapidement possible. La direction d’Opel/Vauxhall s’est donc fixée plusieurs objectifs sur le plan financier :

  • Free Cash-Flow opérationnel positif dès 2020
  • Marge opérationnelle courante pour la division Automobile de 2% d’ici 2020, et 6% d’ici 2026
  • Synergies annuelles avec les autres marques du Groupe PSA de 1,1 milliard d’euros d’ici 2020 et 1,7 milliard d’ici 2026
  • Réduction des coûts de 700€ par voiture

Toutes ces grandes mesures permettront d’abaisser le point mort financier d’Opel/Vauxhall à environ 800000 véhicules, une très bonne performance compte-tenu que les 2 marques ont vendu en 2016 environ 1,1 million de voitures.

a

Michael Lohscheller, CEO d’Opel/Vauxhall : « Le plan Pace! va nous permettre de libérer tout notre potentiel. Ce plan est fondamental pour notre entreprise, afin de protéger nos salariés des vents contraires et de faire d’Opel/Vauxhall une entreprise pérenne, rentable, électrifiée et mondiale. Notre futur sera assuré et l’excellence allemande contribuera au développement du Groupe PSA. La mise en oeuvre a déjà commencé et toutes les équipes sont engagées pour l’atteinte des objectifs.« 

a

Nouveaux modèles électriques et conservation des usines

Le sort des salariés et des usines était l’un des points de réflexion lors de l’annonce du Groupe PSA de racheter Opel et Vauxhall. Beaucoup d’observateurs extérieurs s’attendaient à un tri dans les usines, et des plans de licenciement pour rationnaliser les effectifs. Finalement, il n’en sera rien, et toutes les usines d’Opel/Vauxhall sont conservées. Aussi, pas de plan de licenciement sec. Afin de gagner en compétitivité et réduire le coût du travail, Opel et le Groupe PSA privilégient des concepts plus innovants d’aménagement du temps de travail, des programmes de départ volontaire et des dispositifs de retraite anticipée.

Opel
Opel/Vauxhall a rendez-vous avec son futur

Aussi, un gros travail sera réalisé sur les technologies utilisées dans les modèles Opel et Vauxhall. Alors qu’aujourd’hui, Opel/Vauxhall utilise 9 plateformes différentes pour les véhicules de sa gamme et 10 familles de moteurs, ces chiffres passeront à 2 plateformes et 4 familles de moteurs en 2024. Une simplification des process de R&D, qui permettront donc de gagner en compétitivité, tout en maximisant les synergies puisque ce seront des technologies PSA.

Ainsi, en 2024, tous les VP d’Opel/Vauxhall reposeront sur des plateformes et des motorisations PSA, au rythme d’un lancement majeur par an, et 9 nouvelles carrosseries d’ici 2020. Les premiers lancements déjà connus sont :

  • la nouvelle génération de l’Opel Combo en 2018, issue du projet K9 qui débouchera également sur la 3ème génération des Peugeot Partner et Citroën Berlingo
  • la 6ème génération de l’Opel Corsa en 2019, qui reposera sur la plateforme CMP
  • aussi, un SUV 7 places basé sur EMP2 en industrialisation à Eisenach en 2019, pour un lancement en 2020
  • et un nouveau véhicule du segment D produit à Rüsselsheim l’année suivante

Et cette mutation se passera aussi sous le capot, puisque le Groupe PSA compte faire d’Opel/Vauxhall un leader sur les émissions de CO2 émises par ses modèles, et compte développer fortement l’électrification de ses modèles. Ainsi, 4 modèles proposeront des motorisations électriques ou hybrides rechargeables, comme la prochaine Opel Corsa 100% électrique et l’Opel Grandland X hybride.

Rüsselsheim centre névralgique et nouveaux marchés

Pour permettre cette offensive produit hors du commun pour les 2 marques, le centre de R&D de Rüsselsheim, en Allemagne, est conservé et sera renforcé. C’est ici que continueront à être développés les futurs modèles d’Opel/Vauxhall, qui seront également vendus sur 20 nouveaux marchés d’ici à 2022, pour renforcer les leviers de croissance.

Rüsselsheim est aussi élevé au rang de centre de recherche et de compétence global pour le Groupe PSA. En clair, c’est ici que seront menées les recherches sur les nouvelles technologies automobiles. La direction du groupe annonce déjà des recherches sur la pile à combustible et certaines technologies de conduite automatisée et d’assistance à la conduite, avec le gage de qualité de l’ingénierie allemande, pour un prix attractif.

Pour soutenir la demande en véhicules sur ces marchés, la valeur des modèles Opel et Vauxhall sera renforcée, ce qui permettra de proposer des offres de leasing et de financement toujours plus intéressants et compétitifs.


Que pensez-vous du plan Pace! ? Venez commenter sur notre forum

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter


Vous aimerez aussi :

Le Groupe PSA en passe de racheter Opel ?

Feu vert pour le rachat de GM Financial Europe

Officiel : Opel et Vauxhall rejoignent le Groupe PSA