Mia / Blue Car ... de meilleurs produits ?

Discussion dans 'Peugeot iOn' démarrée par ebire, 6 Septembre 2012.

  1. ebire

    ebire Peugeot Addict

    Inscrit depuis le :
    19 Octobre 2004
    Messages :
    108
    "J'aime" reçus :
    0
    Bonjour,

    Je viens de lire cet article comparant Mia et Blue Car.http://cpc.cx/5um, les deux électriques les plus en vue.

    Honnêtement j'ai l'impression que les Ion/C-Zéro/I-Miev n'ont vraiment pas à rougir de leurs qualités en comparaison, voire même constituent une synthèse plus homogène que ces deux voitures.

    La Blue Car est quelque peu artificiellement mise en lumière par la visibilité que lui procure le système Auto-lib. Sa grande force est la capacité de sa batterie, de 30 Kw, quasiment le double de celle d'une Ion. Cela peut se comprendre dans le cadre de ce système de location, mais pour un particulier ce gain d'autonomie se paye forcément très cher.

    La finition des Autolib est plutôt basique voire cheap, et leur carrosserie d'aspect alu pas terrible terrible, plus proche du mobilier urbain que d'une voiture. La voiture proposée aux particuliers ne sera pas peinte mais 'filmée' ... et l'article ne mentionne qu'une couleur, le bleu. Quid de la durée de vie de ce film, quid de l'intérêt de cette unique couleur pas franchement sexy.

    Ce qui m'étonne le plus en lisant l'article ce sont les lacunes de la Blue Car, pas d'ABS (c'est possible ça ?), pas d'air conditionné, pas d'ESP, pas de banquette rabattable. Un bon GPS mais il faut avouer que les électriques ayant pour vocation de rayonner sur des distances courtes, généralement la mémoire interne du conducteur suffit.


    La Mia maintenant, plus axée citadine et nettement moins chère sans pour autant être un pot de yaourt. Une habitabilité bien conçue, une grande maniabilité en ville (la Ion me semble équivalente ceci dit car très étroite et dotée d'un rayon de braquage exceptionnel), des portes coulissantes et un confort de limousine pour 2 passagers arrières.
    Équipement limité là aussi, finition normale mais plus limitée sur route que les Ion/Blue car du fait de sa vitesse maxi, de son autonomie et de la taille de ses roues/débattements de suspension plus petites. Une vraie électrique à vocation citadine et péri-urbaine.

    Son argument est le prix et son optimisation, sa conception totalement originale.



    Au final si l'on compare la Ion à ces deux 'stars' on s'aperçoit qu'elle est nettement mieux équipée, un chouille moins pratique en ville qu'une Mia (portes coulissantes) et que vis à vis de la Blue Car le seul point négatif est l'autonomie, la Ion s'arrête à 120/150 km quand la Blue-Car aligne 50 à 75 km de plus.

    La Mia me paraît destinée aux purs urbains, en version 80 km (8 Kw)... mais il faut disposer d'un point de charge personnel. Ceci dit elle est compétitive, originale et se passe aisément de fioritures dans le cadre de cet usage limité.

    La Blue Car... j'avoue que je ne vois pas l'intérêt. Elle est excessivement chère, mal équipée, d'une esthétique qui a beaucoup perdu en passant du concept-car à la série. Sa banquette fixe empêche le moindre achat un peu volumineux.
    Avoir 200 km sous le pied peut être utile ponctuellement, peut aussi servir aux rares personnes qui travaillent à plus de 70 km de chez eux, mais inversement le temps de recharge sur 30 kw est nettement plus long ou impose une prise particulière (au tarif carabiné).
    Que Bolloré ai su remporter l'appel d'offres Auto lib est une bonne chose pour cette voiture, mais pour le particulier l'intérêt est assez nul, le trio PSA/Mitsu est nettement plus adapté et son tarif plus réduit, sans parler des dernières offres exceptionnelles.


    En résumé il me semble qu'ayant un produit abouti, à priori fiabilisé un minimum (les premières I-miev ont 2 ans maintenant), capable d'un usage 'seconde voiture' aussi bien en milieu urbain que campagnard, PSA doit pouvoir convaincre une clientèle jusqu'ici frileuse, alors même que les sondages prouvent que l'intérêt pour les VE existe, et qu'elles ont un bon capital sympathie.

    >> Le prix est un élément qui freine mais le faible coût d'usage et la fiabilité sont aussi des arguments. Le manque d'intérêt des réseaux de vente et des vendeurs eux-même, leur méconnaissance du produit voire leur a priori est aussi un élément. Pour beaucoup une VE n'est pas une vraie voiture...
     

Partager cette page

  1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière.
    Rejeter la notification