La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (3/5) : le maximum de l’offensive technologique

Peugeot 308 GT
Un habitacle accueillant

Installés à bord de notre Peugeot 308 GT, il est temps d’en prendre le volant et de se familiariser avec son habitacle et ses équipements. Nous sommes bien entendu en terrain connu, cet exemplaire n’étant pas la première Peugeot 308 que nous essayons. Cependant, équipée de la majorité des équipements disponibles au catalogue, il s’agit d’une belle occasion de vous les faire redécouvrir, et de faire une petite sélection des incontournables pour profiter au mieux de la conduite au quotidien.

Certains d’entre eux sont apparus avec le restylage dévoilé à l’automne dernier, et d’autres sont proposés depuis le lancement de la voiture en 2013, notamment ceux dédiés au confort des passagers.

Des aides à la conduite reposantes sur les longs trajets

Offensive technologique, tel était le fer de lance du restylage de la Peugeot 308, à l’automne dernier. Au programme, nous avions une grosse mise à jour des équipements d’aide à la conduite, qui étaient pour certains des évolutions assez intéressantes d’équipements déjà présents, notamment sur la régulation de vitesse ou la surveillance des angles morts, qui gagnent en fonctionnalités et deviennent vraiment intéressants.

a

Une régulation de vitesse indispensable

L’aide à la conduite qui nous a semblé la plus incontournable est sans conteste le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop, proposé dans le Pack Drive Assist, en option à 700€ sur notre exemplaire d’essai. Il s’agit d’une option certes un peu onéreuse, mais le jeu en vaut la chandelle tellement cet équipement est agréable à l’utilisation.

Peugeot 308 GT
3 aides à la conduite dans un seul écran

Son nom paraît compliqué, mais son fonctionnement est très simple : une fois votre vitesse de croisière saisie, comme un régulateur de vitesse classique, l’accélération est constante et grâce au radar implanté dans la face avant, les voitures situées devant vous sont détectées et la vitesse s’adapte automatiquement pour conserver une distance de sécurité (3 niveaux de distance sont proposés). Suivant le trafic, soit la voiture va ralentir en utilisant le frein moteur, soit, en cas de forte différence de vitesse, la voiture va freiner jusqu’à l’arrêt complet si nécessaire (c’est la grande évolution par rapport à l’ancien régulateur de vitesse actif des versions non-restylées). La fonction de freinage est couplée au système de freinage d’urgence Active Safety Brake, dont nous n’avons heureusement pas eu besoin. Ainsi, la voiture gère désormais l’accélération et le freinage, et il n’y a plus besoin d’utiliser une seule pédale, seule la direction reste à contrôler ! En cas de besoin, vous pouvez reprendre temporairement la main en cas d’accélération le temps de doubler rapidement une voiture.

Pour le commander, le traditionnel satellite sous le volant est toujours là, simple d’utilisation, et l’écran couleur matriciel (pratique mais un peu petit en 2018) situé entre les compteurs délivre toutes les informations nécessaires. Son fonctionnement est très fluide, et nécessite seulement d’anticiper un peu les dépassements, pour éviter que la voiture ralentisse ou freine inutilement. Seul petit grief, lorsque la voiture située devant vous se rabat, il y a une petite latence le temps que le radar ne voie plus d’obstacle, mais nous sommes sûrs que les prochaines générations seront plus réactives.

Peugeot 308 GT
L’AAFIL se désactive via un push

Pour compléter, notamment sur autoroute, vous pouvez utiliser les aides actives de surveillance des angles morts ou de franchissement involontaire de ligne. Ces 2 équipements vous indiquent respectivement la présence d’autres véhicules dans votre angle mort, ou votre position dans votre voie de circulation, et essayent de vous replacer au centre de votre voie si vous souhaitez déboiter alors que quelqu’un est là ou si vous n’avez pas mis votre clignotant. La surveillance d’angle mort est très utile puisque cela apporte une aide supplémentaire compte tenu de la rétrovision pas toujours optimale (la lunette arrière est très petite et le montant C très large), tandis que l’alerte de franchissement de ligne peut être un peu envahissante sur les routes départementales.

a

Quelques équipements moins importants

Autre nouveauté, la reconnaissance des panneaux est intéressante puisqu’en théorie, nous savons en permanence quelle est la vitesse maximale autorisée, pratique pour éviter les excès de vitesse. Il est aussi possible de modifier en 2 clics la valeur de consigne du régulateur ou du limiteur de vitesse, beaucoup plus simple que de rester appuyé parfois longtemps sur le bouton de réglage de la vitesse. Dommage cependant que certains panneaux n’aient pas été détectés, notamment dans des zones de travaux ou en cas de fort trafic, et qu’au bout d’un certain temps, les données des cartes de navigation reprennent le dessus, alors qu’elles ne sont pas toujours exactes.

L’alerte attention conducteur est plus convaincante, puisqu’elle permet, au bout d’environ 2 heures de conduite, de dévier notre trajet vers une aire de repos, un parking ou une station-service. La voiture analyse également votre trajectoire pour déterminer qu’il est vraiment le temps de faire une pause. Sachant que la fatigue est une des principales causes d’accident, ce type d’équipement est toujours appréciable, avant qu’il ne soit trop tard.

Peugeot 308 GT
Comment voulez-vous vous garer ?

Citons enfin le Park Assist, compris avec la surveillance des angles morts dans le Pack Side Security, proposé à 550€. Bien connu chez Peugeot depuis longtemps, il vous permet de stationner de façon semi-autonome, en créneau ou en bataille. Loin d’être indispensable, car assez lent (il faut activer la fonction dans l’écran tactile, activer le clignotant, rouler doucement pour analyser les places et enfin stationner), cela peut être pratique si vous êtes fatigué, un peu flemmard ou le temps de vous habituer au gabarit de la voiture.

Confort à bord : la Peugeot 308 GT toujours agréable

Le restylage de la Peugeot 308 n’avait pas apporté de grande révolution à l’intérieur, mais il faut dire qu’il n’y en avait pas vraiment besoin. La planche de bord est toujours agréable à l’œil et avec une qualité de finition très bonne pour le segment. Sur la finition GT, la planche est d’ailleurs parcourue par quelques surpiqûres rouges agréables à l’œil, tandis que la sellerie en cuir Nappa de notre modèle d’essai (en option à 1600€) est flatteuse et renforce l’impression de haut de gamme.

Peugeot 308 GT
Réglage lombaire, massage et mémoire

Ces sièges sont chauffants et massants, avec un réglage lombaire électrique, mais seul le siège conducteur propose un réglage électrique 4 voies avec une mémorisation des réglages. C’est toujours dommage que le siège passager n’ait droit toujours qu’à des réglages manuels, avec l’impossibilité de régler l’inclinaison de l’assise. Tandis que si la fonction massage détend le bas du dos sur les longs trajets, elle n’est malheureusement pas aussi aboutie que sur les Peugeot 3008 et 5008, et leurs 8 poches proposant plusieurs programmes efficaces.

Sur la finition GT, le ciel de toit est anthracite, et peut donner une sensation de confinement pour les grands gabarits, notamment à l’arrière où ils pourront se sentir rapidement à l’étroit. C’est pour cela que nous vous conseillons de choisir le toit panoramique lors de votre achat (en option à 610€), qui est pour nous un indispensable. Il baignera l’habitacle sombre de lumière, pour une meilleure sensation d’espace, et si vous préférez une ambiance confinée, il suffit de fermer le vélum d’occultation séquentiel.

Intérieur et technologies : bilan

C’est installé à bord de la Peugeot 308 GT que nous retrouvons les fondamentaux de la berline compacte du Lion. Nous sommes toujours satisfaits de l’ergonomie du Peugeot i-Cockpit, qui permettent d’utiliser tous les nombreux réglages offerts au conducteur avec le siège à réglage électrique. Il est toujours dommage cependant que le passager n’ait pas droit également à toutes ces possibilités. Après 5 ans de carrière commerciale, le style de l’habitacle est toujours dans le coup, et la finition satisfaisante.

Peugeot 308 GT
Un poste de conduite innovant avec le Peugeot i-Cockpit

Lors du restylage, les attentions de Peugeot s’étaient portées sur les aides à la conduite, et bien leur en a pris, rien que pour la régulation de vitesse adaptative avec fonction Stop, disponible avec la boite automatique EAT8. Véritablement agréable sur les longs trajets, il permet une conduite plus reposante notamment sur l’autoroute, qui ne nécessite pas de techniques particulières de pilotage ! Une option à ne pas oublier si vous faites de longs trajets même occasionnellement.


Suite de l’essai → Bilan

← Retour vers le comportement routier

Donnez votre avis sur cet essai de la Peugeot 308 GT sur notre forum

Découvrez toutes les photos de notre essai en cliquant ici

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter

Suivez Forum-Peugeot.com sur Instagram


Vous aimerez aussi :

La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (4/5) : bilan

La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (1/5) : discrétion assurée

La Peugeot 308 GT PureTech 225 à l’essai (2/5) : dynamisme GT respecté