Essai Peugeot Traveller Business VIP Long 2,0L BlueHDi 180 S&S EAT6

Peugeot Traveller Noir Onyx vue extérieur
Peugeot Traveller Noir Onyx

Commercialisé depuis un peu plus de deux ans, Peugeot Traveller progresse en volume de vente avec une hausse de près de 30% pour ce premier semestre 2018. Son cousin, le Citroën SpaceTourer n’est pas en reste puisqu’il affiche une progression de plus de 55% sur la même période. Basé sur la même plateforme que la gamme VUL des Peugeot Expert, Citroen Jumpy et Toyota ProAce, le Traveller se décline sous différentes finition Business et Business VIP. Ce dernier est disponible aussi bien en version long que court afin de séduire une clientèle toujours plus exigeante sur ce segment.

Dans le cadre de la journée portes ouvertes au parc presse Peugeot, j’ai eu l’occasion d’essayer le 16 mai le nouveau Peugeot Traveller dans sa version emblématique : Business VIP Long 2,0L BlueHDi 180 S&S EAT6.

Côté équipement de série, ce Peugeot Traveller Business VIP est richement doté avec de série :

  • Accès et Démarrage Mains Libres
  • Aide au stationnement avant + Caméra de recul
  • VisioPark 1+ Surveillance Angle Mort
  • Air conditionné automatique avant bizone et air conditionné additionnel arrière et pavillon avec diffusion douce
  • Combiné avec matrice couleur & Vision Tête Haute
  • Limiteur de Vitesse Variable / Régulateur de Vitesse programmable
  • Pack cuir
  • Portes latérales coulissantes droite et gauche mains libres motorisées
  • Projecteurs Xénon
  • Navigation 3D connectée avec écran tactile 7 pouces

En option, notre modèle d’essai dispose en plus de la table coulissante escamotable.

Traveller : un design soigné

Peugeot Traveller porte coulissante motorisée main libre
Peugeot Traveller porte coulissante motorisée main libre

Par rapport à son prédécesseur, le Peugeot Expert,  Traveller fait un bond considérable en matière de design. Notre modèle d’essai dans sa livrée noir Onyx et ses jantes 17 pouces dégage force et élégance. On est loin du style très consensuel de son ainé.
La face avant reprend de nombreux codes stylistiques présents dans la gamme. La calandre n’est pas sans rappeler celle du Peugeot 2008 tandis que les deux appendices du pare-chocs remontant sur les projecteurs s’inspirent de la Peugeot 308. Sans nul doute le pari est réussi puisqu’on l’on ressent bien une montée en gamme. Mais qu’en est-il à bord ?

Une fois installé au volant, on surplombe la route à l’instar des monospaces d’autres fois tel que le Peugeot 807. La position de conduite idéale s’obtient aisément grâce aux multiples réglages du volant et du siège. La prise en main est immédiate avec des commandes qui tombent naturellement sous la main. L’écran tactile situé assez haut sur la planche de bord offre une ergonomie exemplaire. Jusqu’ici cette navette VIP confirme ses prétentions. Malheureusement, certains matériaux trahissent les origines VUL de cette version. On retrouve encore beaucoup trop de plastique durs que la sellerie cuir a du mal à faire oublier.

Une véritable navette VIP

Peugeot Traveller et la modularité des sièges
Peugeot Traveller et la modularité des sièges

Aux places avant l’habitabilité est excellente avec une belle largeur aux épaules et une garde au toit qui ne décevra pas les personnes de grande taille. Un rapide accès aux place arrière depuis l’avant par le couloir central permet de constater que la largeur conviendra parfaitement à deux adultes que ce soit au rang 2 ou 3. L’espace aux jambes n’est pas non plus négligé avec en plus les possibilités de réglage des sièges coulissants à tous les rangs. Les sièges en cuir assurent en bon confort à l’avant comme aux places arrière. Ils se révèlent nettement plus moelleux que leurs homologues en cuir que nous avions pu tester de notre essai du Peugeot 5008 quelques heures avant.

On aurait pu s’attendre à des espaces de rangements pléthoriques sur un véhicule aussi volumique. Le Peugeot Traveller est assez bien loti avec à l’avant des bacs dans la portes, une vaste boite à gants de plus de 5 litres et deux rangements au centre de la planche de bord de 5 et 7 litres. Mais il déçoit au second rang. Les passagers ne disposent que des bacs de portes et se consoleront avec leur tablette aviation. Seul le rang 3 est mieux loti à condition de disposer de la console centrale de la table escamotable optionnelle. Enfin le volume du coffre est gigantesque même avec un troisième rang de siège avec 900 dm3.

Un couple moteur / boite de vitesse au top

Peugeot Traveller et sa planche de bord
Peugeot Traveller et sa planche de bord

Passons à la conduite. Moteur démarré, le 2.0 BlueHDi 180 se révèle assez discret. On apprécie le travail réalisé sur l’insonorisation et la filtration des vibrations. Ici point de levier de vitesse comme sur les autres modèles dotés de l’EAT6 mais un sélecteur rotatif. Une fois le mode D enclenché, le véhicule s’élance en douceur grâce au couple généreux de 400 Nm disponible dès 2000 tr/min. Malgré le gabarit imposant, le Peugeot Traveller se conduit aisément en ville et offre une bonne visibilité avant et arrière.

A défaut de Peugeot i-Cockpit, l’affichage tête haute permet une lecture de la vitesse et des informations de navigation sur la lame en plexiglas sans quitté du regard la route . Les manœuvres de stationnement qui pourrait tourner au cauchemar avec plus de 5,3 mètres sont en réalité assez faciles. Notre modèle d’essai dispose de série du pack VisioPark 1 incluant les aides au stationnement avant et arrière ainsi qu’un caméra arrière offrant une vue à 180°.

Sur route, le 2.0 BlueHDi 180 accouplé à la boite automatique à 6 rapports est un modèle de souplesse. Le Peugeot Traveller bénéficie d’une grande vivacité et de performances routières plus que satisfaisantes compte tenu de son gabarit. Les relances sont franches et sécurisantes avec des performances très honorables avec près de 1,5 tonnes sur la balance. Le 0 à 100 km/h est abattu en à peine plus de 10 secondes. La boite EAT6 reste fidèle à sa réputation. Elle se montre très réactive et très douce avec une excellente gestion de passage des rapports. Notez qu’en l’absence de levier, le mode manuel de la boite de vitesse est assuré par les palettes au volant. Celles-ci  se révèlent très pratiques à l’usage. Sur ce chapitre c’est un sans-faute.

Un confort qui prime sur le dynamisme

En matière de tenue de route, Peugeot déçoit un peu compte tenu de son excellent savoir-faire en matière de liaison au sol. Le Peugeot Traveller offre certes un excellent confort de roulement avec un bon filtrage mais au détriment du maintien de caisse. Le roulis et le tangage est assez présent tout comme les phénomènes de pompage à vive allure sur les départementales du Vexin. Malgré tout, le comportement routier demeure sur. Le freinage est satisfaisant mais aurait mérité un toucher de pédale plus ferme avec un peu plus de mordant.
Traveller reste avant tout axé sur le confort, moins sur le dynamisme. Sur ce point, il assure de très belles prestations avec un très bon confort acoustique. Les bruits aérodynamique et de roulement sont peu audible même sur autoroute.

Ce confort acoustique permet d’apprécier la qualité du système audio. La qualité est correcte avec 9 haut-parleurs et un caisson basses. Mais il aurait peut-être mérité de série ou en option une offre Bose ou Focal afin de conforter ses prétentions VIP. On retrouve l’écran tactile de 7 pouces capacitif du NAC équipant les Peugeot 308, 3008 et 5008. Il dispose de toutes les fonctionnalités tel que le Mirror Screen, la reconnaissance vocale, le Bluetooth et la lecture d’à peu près tous les formats audio via la prise USB. La navigation dans les menus est fluide et intuitive comme nous avions pu le constater lors de précédents essais. Reste à redire sur ce point.

Pour conclure

Bilan très contrasté au terme de cet essai. On retiendra de cette version VIP Business, le tonus de son moteur, son excellente boite de vitesse et son confort hors pair. De plus, Peugeot Traveller offre une position de conduite haute qui séduira la clientèle des SUV. En revanche, le comportement routier n’est pas aussi dynamique que ce dont nous a habitué Peugeot. Sur ce point même les Peugeot 806/807 faisait mieux, dommage. Heureusement, Traveller dispose de nombreux atouts qui feront oublier cela. Preuve en est que ce modèle nous a finalement agréablement surpris puisque nous réaliserons un essai détaillé d’ici la fin de l’année. Nous reviendrons plus précisément sur la modularité, les équipements, les rangements et tous les petits plus de cette version VIP Business.


Discuter de cet article sur notre forum dédié

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter

Suivez Forum-Peugeot.com sur Instagram


Vous aimerez aussi :

Salon

A la découverte du Peugeot Traveller

Dernier essai

Essai : Peugeot 308 SW 1.2 Puretech 130 EAT8