La Peugeot 308 à l’essai (2/6) : la vie à bord

peugeot 308 gt-line
Une ambiance à dominante noire

Après nous être intéressé aux spécificités du style extérieur de la Peugeot 308 GT-Line, attardons-nous un peu plus sur l’espace intérieur de la berline compacte, et à ses équipements dédiés au confort du conducteur et des passagers. L’occasion également pour revenir sur les éléments distinctifs de cette finition dynamique, et vouée à faire office de finition haut de gamme, aux côtés des variantes GT et GTi by Peugeot Sport. Aussi, nous nous intéresserons à l’espace proposé à bord, ainsi qu’à la modularité de l’espace de coffre. Toutes nos impressions sont à lire juste ci-dessous.

Noir et rouge, couleurs sportives par excellence

peugeot 308 gt-line
Des surpiqûres rouges parcourent la planche de bord noire

Si à l’extérieur, le Rouge Ultimate équipant notre véhicule d’essai n’est bien sûr pas obligatoire (même si nous vous le conseillons tellement il transforme la voiture en véritable petite bombinette), à l’intérieur, l’ambiance mêle le noir et le rouge quelle que soit la sellerie choisie. Une fois les seuils de porte franchis, vous retrouverez donc des surpiqûres rouges un peu partout dans l’habitacle, que ce soit autour du tableau de bord, devant l’airbag passager, ou encore sur les contreportes, les surtapis et les sièges. Rouge que l’on retrouve également sur l’interface du système multimédia tactile SMEG+.

Pour vous mettre encore plus dans l’ambiance, Peugeot propose également sur cette finition un ciel de toit en tissu anthracite, offrant à l’habitacle une atmosphère sombre. Terriblement sportif, mais attention, avec les vitres surteintées à l’arrière, les grands gabarits peuvent se sentir plus à l’étroit que dans les finitions classiques, au ciel de toit clair. Cependant, pour avoir le meilleur des 2 mondes, il suffit de choisir le toit panoramique en verre optionnel. A noter que contrairement aux versions à ciel de toit clair, le vélum d’occultation est 100% occultant.

peugeot 308 gt-line
Le Peugeot i-Cockpit fait toujours son effet

Côté poste de conduite, nous retrouvons, comme sur les autres versions de la Peugeot 308, la disposition innovante offerte par le Peugeot i-Cockpit. Par rapport à celui du Peugeot 2008 que nous avions essayé au printemps, la principale différence vient de l’inversion des compteurs, avec le tachymètre à gauche, et le compte-tours à droite. Une disposition originale et qui ne déroute pas à l’utilisation. Si il n’y a aucun problème pour lire ces beaux compteurs (le volant ne cache pas les compteurs comme lu ici ou là), nous regrettons leur petitesse, qui nuit à leur précision. En effet, les caractères sont très petits et la graduation par 10km/h n’aide pas. Heureusement, la vitesse instantanée est disponible en gros caractère sur l’écran matriciel couleur, qui équipe notre véhicule d’essai.

Ces compteurs sont complétés par un volant compact sport en cuir pleine fleur, comprenant des zones perforées laissant entrevoir des touches de rouge, des surpiqûres rouges, et un enjoliveur en chrome satin sur le méplat. Très agréable à la prise en main, il participe, de par ses dimensions, un plaisir de conduite supplémentaire.

Pour une touche de sport supplémentaire, Peugeot équipe cette version d’un pédalier et d’un repose-pied en aluminium, très élégant et bien plus moderne que celui d’une Peugeot 208, hérité de la désormais mythique Peugeot 206.

Une finition plutôt excellente

peugeot 308 gt-line
La partie haute de la contreporte est moussée

Côté qualité de fabrication, nous n’avons pas grand chose à redire. En montant à bord, la large planche de bord moussée et d’un seul tenant jusqu’au pare-brise rassure. D’autant que l’aspect épuré de l’ensemble rassure. Et chose inédite pour les compactes de Peugeot, ce traitement moussé s’étend sur la partie supérieure des contreportes. Contreportes qui comprennent à l’avant une poignée façon aluminium donnant une touche haut de gamme à l’ensemble. Pour aller plus loin, Peugeot aurait pu recouvrir de moquette les bacs de portières ou la boite à gants, pour éviter de rayer ces zones sensibles. Certaines versions du nouveau Peugeot 3008 y ont droit, gageons que Peugeot pensera à corriger ce point sur de futures évolutions. D’ailleurs, aucun bruit parasite n’a entaché notre plaisir de conduite.

Même constat pour le ciel de toit, qui offre un bon ressenti visuel et tactile. Nous sommes loin des coques rêches et résonnantes.

Un peu plus simples, les matériaux recouvrant les parties basses de la planche de bord, de la console centrale ne sont pas pour autant cheaps, avec un grain proche de celui des plus valorisants, et une bonne résistance aux rayures.

La seule vraie critique portera sur l’éclairage intérieur. Si les plafonniers à LED et les éclairages d’ambiances dans les crosses de portes offrent un beau rendu (même si le plafonnier arrière éclaire trop vers l’arrière), l’éclairage halogène et donc jaunâtre des caves à pied dénote avec le reste. 2 LED auraient mieux terminé l’ensemble.

Un cuir de bonne facture

peugeot 308 gt-line
Une sellerie très valorisante

Faisons un détour par la sellerie équipant notre véhicule. Ici, exit la sellerie de base en TEP et tissu, nous disposons du Pack Cuir Nappa Electrique optionnel. En clair, le tissu est remplacé par un cuir Nappa, qui se distingue des autres types de peau par un traitement très lisse et fin. Il n’y a pas de gros grain, ce qui rend le tout plus valorisant.

Proposé uniquement dans le coloris Noir Mistral sur cette finition, il est associé à des surpiqûres rouges (vous commencez à avoir l’habitude !), reprenant le motif Asphalt, déjà vu sur les Peugeot RCZ et 208. Le résultat est très joli, et cela change des selleries cuir traditionnelles qui sont souvent un peu simple.

En prime, les sièges avant sont chauffants, proposent une fonction massage, appréciable sur long trajet bien que relativement basique, et avec le réglage lombaire électrique. Le siège conducteur reçoit en plus les réglages électriques (y compris l’inclinaison de l’assise) à mémoire. Le passager doit en revanche utiliser son huile de coude pour trouver sa position idéale. Dommage.

Une habitabilité dans la moyenne

Côté habitabilité et chargement, en résumé, nous sommes dans la moyenne de la catégorie. Pas étriqué, mais pas trop généreux, à part pour le coffre, très logeable.

L’espace avant est généreux, avec une bonne amplitude de réglages des sièges avant (et encore plus avec le Pack Cuir), un bon maintien dans les sièges sport, et un accoudoir central utile une fois bien réglé. Les appuie-têtes maintiennent bien la tête, et on trouve sa position de conduite facilement.

A l’arrière, les choses peuvent vite se compliquer. Si l’équipement est tout ce qu’il y a de plus correct (accoudoir central, prise 12V et 220V, il ne manque que des bouches d’aération dédiées), que l’assise est ferme sans être trop dure, l’espace aux jambes, s’il sera satisfaisant pour des enfants et des adolescents, se révèlera un peu juste pour des grands adultes (au dessus de 1m85), surtout si les passagers avant font le même gabarit. Rien de rédhibitoire cependant, mais un paramètre à prendre en compte suivant votre situation.

peugeot 308 gt-line
Un grand espace de chargement

En revanche, concernant le coffre, c’est très satisfaisant. On retrouve dès le premier coup d’œil les 420 litres proposées par la voiture, et il n’y a pas de perte avec un espace bien cubique. Bien pratique pour les valises lors des grands voyages. Sous le plancher du coffre, nous retrouvons une roue de secours galette, avec un cric. A noter que vous pouvez choisir à la place un kit anti-crevaison, qui vous fera gagner un rangement supplémentaire.

Dans l’habitacle, la taille des rangements est variable. Si la boite à gants et l’espace fermé devant l’accoudoir central sont vastes, ce dernier propose un rangement étonnamment plus petit. Les bacs de porte peuvent accueillir quant à eux sans problème des bouteilles d’eau.

La modularité de la banquette arrière est également correcte.

peugeot 308 gt-line
Le plancher n’est pas plat, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande

Bien sûr, la version berline de la 308 n’a pas le profil d’une déménageuse, mais elle pourra vous être utile en cas de besoin. Pour agrandir le coffre, le dossier de la banquette arrière est fractionnable en 2/3 – 1/3, et une trappe à skis permettra de transporter des objets longs sans pour autant devoir condamner plus d’une place. Si vous transportez des marchandises plus régulièrement, il vaudra mieux vous reporter vers la version SW, plus logeable, avec un seuil de chargement ultra-bas et la banquette arrière Magic Flat, pour un plancher parfaitement plat.

Vie à bord : bilan

A son bord, la Peugeot 308 est très agréable. La finition est presque parfaite, l’équipement complet dans cette finition haut de gamme, et l’ambiance sportive fait son effet. Mention spéciale à la sellerie en cuir Nappa. Bien sûr, elle ne propose pas les fonctionnalités d’un monospace, mais il s’agit d’une alternative crédible pour ceux qui recherchent une voiture basse pouvant accueillir toute la tribu. Maintenant que nous avons découvert l’extérieur et l’intérieur, nous allons voir ce que vaut cette Peugeot 308 sur la route.


← Retour vers le style extérieur

Suite de l’essai → Comportement routier

Donnez votre avis sur cet essai de la Peugeot 308 GT-Line sur notre forum

Découvrez toutes les photos de notre essai en cliquant ici

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter


Vous aimerez aussi :

La Peugeot 308 à l’essai (4/6) : focus sur le SMEG+

La Peugeot 308 à l’essai (5/6) : bilan

La Peugeot 308 à l’essai (1/6) : les spécificités de la version GT-Line