Comparatif Opel e-Corsa et Peugeot e-208

Essai comparatif e-208 et e-Corsa

La Peugeot e-208 affronte l’Opel e-Corsa dans ce match 100% Stellantis et 100% électrique. Nous vous proposons de découvrir les atouts et les faiblesses de ces deux modèles. L’Opel e-Corsa détrônera-t-elle la référence, la Peugeot e-208 ?

Une plateforme , deux styles bien tranchés

Si les deux citadines partagent exactement la même plateforme et chaine de traction électrique, elles gardent un caractère bien spécifique. Difficile à première vue de faire un  lien de parenté.

Les deux modèles expriment par leur design toutes les deux un fort dynamisme mais avec une recette différente. La Corsa reprend un peu le profil d’un coupé avec sa garde au toit basse et sa ligne de pavillon qui chute. Ce dynamisme est accentué par le montant en aile de requin inversé du montant arrière.

La calandre aux notes sportives dispose de feux anguleux ainsi que d’écopes latérales intégrant les feux antibrouillard. A l’arrière, on retrouve un peu le même style avec aussi des écopes en bas de bouclier. L’ensemble est homogène et dynamique avec un design aux lignes tendues.

Peugeot e-208 exprime ce dynamisme différemment. Point de ligne anguleuse mais des ailes musclées, une calandre avec des lignes plus douces. Le bouclier arrière est plus typé sport avec un diffuseur noir et un bandeau laqué reliant les feux. Contrairement à l’Opel, la lionne différencie plus sa version électrique avec une grille de calandre couleur carrosserie et un logo dichroïque. Peugeot offre même des passages de roues noir brillant dès la finition Active. Sur les motorisations thermiques ils seront présents à partir de la finition GT. Seul élément distinctif sur l’Opel, le logo « e » présent sur le montant de portes et le coffre.

En terme d’encombrement, les deux citadines électriques font jeu presque jeu égal : +5mm en longueur,  -5mm en hauteur pour e-208 et 1765mm en largeur pour les deux.

Même si nos deux modèles partagent les mêmes trains roulants, on notera que les voie de e-208 sont plus larges que la Corsa : 1500 mm pour la voie avant sur  e-208 contre 1489 mm sur e-Corsa, 1500 mm pour la voie arrière sur e-208 et 1488 mm sur e-Corsa. Cette différence pourrait être faveur de la Peugeot en terme de comportement routier. Nous tacherons de vérifier cela plus loin dans notre essai.

Ambiance

La finition extérieur est correcte pour les deux sans être irréprochable. On peut percevoir de léger décalage dans les ajustements du capot et du bouclier avant ou bien du hayon. La sonorité de fermeture des portes est moins flatteuse sur e-Corsa que sur e-208 à cause de l’absence d’un joint supplémentaire.

A bord, on retrouve deux ambiances bien distincts. La e-208 bénéficie d’une planche de bord plus technologique. Comme le reste de la gamme Le Peugeot i-Cockpit est présent sur 208. Il associé un combiné tête haute analogique avec écran couleur de 3,5 pouces et un petit volant. L’ensemble accentue l’ambiance technologique et sportive. La planche de bord possède un style plus recherché avec sa structure à deux niveaux. La jonction entre les habillages de porte et la planche de bord tout en courbe donne une impression de qualité perçue supérieure.

Dans l’Opel e-Corsa, l’atmosphère est plus traditionnel avec une moindre impression de volume avec une planche de bord moins profonde. Cette simplicité de retrouver dans l’ergonomie avec ici de vrais boutons physiques pour la commande de climatisation contrairement à e-208. L’allemande déçoit un peu en matière de qualité des matériaux avec des plastiques moins qualitatif que sur e-208.

Le confort des sièges est identique dans la française et l’allemande malgré un dossier assez dure sur la Corsa.

Lorsque l’on prend le volant de la lionne on apprécie très vite le i-cockpit avec son petit volant et son combiné bien visible même lorsque l’on aime descendre le siège assez bas. Sur l’Opel, il faudra relevé le volant et son siège sous peine d’avoir l’écran du combiné en partie occulté par la jante du volant.

Équipements

Sur notre modèle d’essai en finition Edition et sans système de navigation intégré quelques fonctionnalités lié au mode électrique sont absentes. Par exemple, il n’est pas possible d’utiliser la programmation de charge depuis l’écran, ni de préconditionnement de la température. Le seul moyen d’utiliser ces fonctions est de passer par l’application pour smartphone. De même, le menu spécifique « e » où l’on peut voir le mode de fonctionnement de la chaine électrique et le niveau de la batterie directement sur l’écran tactile n’est pas accessible. On ne retrouve pas cette incohérence sur 208 où le menu « Energie » est accessible depuis l’écran tactile même en finition basse Active sans système de navigation.

Le dynamisme de l’électrique

La mécanique est commune aux deux modèles. On retrouve donc un moteur électrique de 136ch affichant un couple maximum constant de 260 Nm. Ce dernier est alimenté par un batterie de 50 kWh mais ayant réellement une capacité nette de 46 kWh.

On retrouve ce qui caractérise la conduite d’un véhicule électrique à savoir, une grande réactivité, une douceur avec un dosage fin de l’accélération à basse vitesse. Trois niveaux de puissance sont proposés : Eco ( 82ch) , Normal ( 109 ch) et Sport ( 136ch). Cette possibilités de moduler la puissance en fonction des conditions de conduite est très appréciable. Le mode Eco est parfait en ville où l’in pas forcément besoin de beaucoup de puissance. Le mode normal est actif par défaut et permet une conduite polyvalente. Enfin le mode sport délivre l’intégralité des 136ch et autorise un 0 à 100 km/h en à peine 8,1 secondes. Ce mode est parfait pour ce faire plaisir sur les petites routes de campagne sinueuses où bien ponctuellement pour un dépassement rapide.

Une plateforme , deux typages châssis

Pour s’exprimer les 136ch dispose dans les deux cas d’un châssis rigoureux. Le comportement routier est un peu plus abouti sur e-208 où le pompage est un peu moins présent. L’Opel e-Corsa a la fâcheuse tendance à un peu sautiller sur chaussée déformée et le train arrière se détend trop brusquement sur les ralentisseurs. La e-208 possède un châssis au réglage plus fin et offre un confort supérieur. Le train arrière de la lionne est mieux réglé assurant plus de stabilité et de confort. Même si la e-Corsa bénéficie d’un très bonne tenue de route offrant peu de roulis en conduite rapide, e-208 fait encore un peu mieux grâce à ses voies avant et arrière plus larges. Notez que la finition GS Line de la Corsa bénéficie d’un châssis sport qui pourrait la mettre au niveau de la Peugeot.

Malgré une masse conséquent pour une citadine de 1455kg, le freinage est très efficace. La pédale manque juste d’un peu de mordant. Mais point plus important à corriger, le dosage avant l’arrêt du véhicule. En effet, les freins ont tendance à se bloquer trop rapidement juste avant l’arrêt complet du véhicule. Ce phénomène était également présent sur la Peugeot 508 Hybrid 225.

Lors de freinage très appuyé, le train arrière de la Corsa a tendance à se détendre trop ce qui peut engendrer une instabilité.

En charge

Au moment du rechargement, aucune différence entre Peugeot et Opel. Toutes deux possèdent le même connecteur. Sans surprise, les temps de charge varient énormément selon le type de chargeur ou borne utilisé. Pour recharger 25% depuis une prise domestique et le chargeur fourni d’origine il faudra compter une bonne nuit soit environs 9 heures. Tandis qu’avec une prise renforcé type Legrand Green Up en une nuit vous pourrez charger environs 50%.

Avec un chargeur rapide 100kW tel qu’on en trouve sur les aires d’autoroute, passer de 10 à 80% de charge prendra à peine 30 minutes. Selon nous le meilleur rapport coût vitesse de charge est sans nul doute la prise Green Up. Cette dernière est peu onéreuse, simple et rapide à installer. Elle vous permettra d’effectuer une charge efficace durant la nuit à votre domicile. Par exemple entre 19h et 7h, la charge de la batterie passera de 20 à 90%.

Budget

La gamme de finition bien différente chez Opel et Peugeot. Chez l’allemande, seulement 4 niveaux avec : Edition, GS Line, Elegance Business, Ultimate de 33.800 à 37.200 €

Chez Peugeot c’est 8 niveaux de finition : Active, Active Pack, Style, Allure, Allure Pack, Roadtrip, GT , GT Pack de 34.550 à 39.350€

Peugeot se démarque avec des versions très cossues GT et GT Pack. Opel possède une gamme plus restreinte, un peu moins bien équipé en haut de gamme mais plus abordable. Enfin, notez que malgré tout Opel Corsa, contrairement à Peugeot, bénéficie du Matrix LED Intellilux en option ou de série, un système de phare avant adaptatif.

L’Opel e-Corsa possède un rapport prix / équipement plus favorable de 750 €. Notre version d’essai en finition Edition affichée au catalogue à 33.800€ équivaut à une e-208 Active dont le coût d’achat de 34.550€ est supérieur. L’écart d’équipement n’est pas en faveur de la Peugeot. Opel propose de série l’essuie-vitre avant à déclenchement automatique et le rétroviseur intérieur photosensible. Ces équipements ne sont pas disponibles même en option sur la finition Active sur e-208.

Conclusion

Malgré une plateforme commune, Peugeot e-208 et Opel e-Corsa ne sont pas de vrais jumelles. Esthétiquement bien différentes, elles le sont également sur la route en matière de confort de de comportement routier. Peugeot e-208 prend l’avantage avec son châssis offrant un bon compromis entre fermeté et confort et sa planche de bord moderne. Opel e-Corsa ne démérite pas pour autant. Très homogène, elle se distingue son rapport prix équipement bien meilleur. Ceci pourrait faire pencher la balance en sa faveur au moment de la décision d’achat.

 

Vous aimerez aussi :

Dernier essai

Premier essai nouveau Peugeot e-3008 : les électrons sont lâchés

Ventes

Peugeot démarre 2019 en bonne position

Environnement

Toute la gamme Peugeot est prête pour le cycle WLTP