Essai : le nouveau Peugeot e-2008, un style plus fort pour aller plus loin

Vous l’avez découvert sur Forum-Peugeot.com début mai, le nouveau Peugeot 2008 est déjà à l’essai. Version restylée du SUV compact de Peugeot déjà vendu à plus de 700000 exemplaires depuis 2019, le nouveau Peugeot 2008 profite de sa mi-carrière pour se repoudrer le nez, tout en améliorant son offre de motorisations. Des améliorations qui sont notamment visibles sur le Peugeot e-2008, la version 100% électrique du petit SUV, qui installe sous son capot la chaîne de traction inaugurée par la Peugeot e-308 et qui voit sa puissance gagner 20 chevaux, à 156 chevaux, et son autonomie grimper à 406km, soit un gain de plus de 60km par rapport à la version précédente. Suffisant pour continuer sur cette belle lancée commerciale ?

Nouveau Peugeot e-2008

Pour découvrir le nouveau Peugeot e-2008, nous nous sommes envolés pour l’Andalousie et ses routes torturées. Découvrez nos impressions dans notre essai.

Une face avant profondément revue pour le Peugeot e-2008

Le restylage du Peugeot 2008 se voit, en particulier sur la face avant. En premier lieu la nouvelle calandre s’élargit et devient plus rectiligne, ce qui la rend plus harmonieuse dans la face avant en plus de sembler plus robuste. Cette nouvelle calandre associée à l’évolution des lignes de design autour rendent le nouveau Peugeot e-2008 plus cubique en dynamique, participant à cet effet de robustesse. Elle semble aussi moins haute, même si ce n’est qu’une illusion d’optique, grâce au bandeau supérieur jouxtant le capot enfin peint couleur carrosserie sur toutes les versions et motorisations. Elle intègre bien entendu le nouveau blason de la marque en son centre. En revanche, nous restons sceptiques sur la juxtaposition de facettes horizontales aux extrémités et verticales dans la partie centrale. L’effet fonctionne mieux sur la Peugeot 308, et le fait que la partie centrale de la calandre soit peinte couleur carrosserie (sauf sur l’entrée de gamme Active) offre un rendu parfois étrange. La partie basse du bouclier est là aussi un peu plus large et rectiligne, et le sabot inférieur, peint dans un gris mat plus harmonieux que le chrome, est désormais coupé en deux. Les joncs de bas de caisse passent également à cette couleur.

Nouveau Peugeot e-2008

Les jantes en alliage évoluent avec notamment un nouveau modèle en 17 pouces, baptisé Karakoy. Avec cette jante, Peugeot continue de proposer un nouveau style plus géométrique, qui nous a semblé plus convaincant avec son allure de fourmi que les jantes Monolithe de la Peugeot 408. Sur les côtés de la face avant, de larges écopes triangulaires peintes en noir brillant inspirées de la Peugeot 408 font leur apparition et intègrent la nouvelle signature lumineuse à 3 griffes, inspirée du récent concept-car Peugeot Inception. Grosse nouveauté de ce restylage, l’effet est plutôt convaincant en réel, permettant au e-2008 de se voir de loin dans la circulation. Les projecteurs Eco-LED de la finition Allure sont en revanche inchangés, alors que ceux Full LED de la version GT ont été revus, avec 3 modules d’éclairage.

Nouveau Peugeot e-2008

A l’arrière, la signature lumineuse évolue aussi avec une réinterprétation des griffes, symbolisées par 3 double traits horizontaux. La seconde évolution à l’arrière est l’inscription Peugeot qui prend désormais plus de place dans le bandeau, participant à la perception de plus grande largeur. Nous avons aussi été rassurés par le jonc noir laqué intégrant la caméra de recul, plus discret en réel qu’en photo. A noter enfin, l’évolution de tous les monogrammes qui passent à une couleur noir mat, avec une écriture en italique pour le nom du modèle.

a

Un habitacle conservé quasiment tel quel

A bord du nouveau Peugeot e-2008, pas de changement majeur par rapport à la précédente version. Ce n’est pas un mal, puisque l’habitacle du petit SUV était déjà dans le haut du panier sur son segment. Les évolutions vont donc porter d’abord sur la sellerie, qui est inspirée de celle des Peugeot 308 et 408 sur notre version d’essai en finition Allure, et les décors bleus ou oranges de la précédente version passent à un blanc plus discret, et coordonnable avec les teintes extérieures. A noter également que le ciel de toit est foncé désormais sur toutes les finitions.

Nouveau Peugeot e-2008

Les 2 autres évolutions portent sur les écrans du Peugeot i-Cockpit. Sur notre finition Allure d’essai, les compteurs à aiguilles sont remplacés par un écran de 10 pouces personnalisable, mais sans effet 3D. Son intégration est similaire à ce qu’on peut trouver sur le Peugeot 3008. Comparé à l’ancien combiné d’instrumentation, le bond en modernité est le bienvenu, et on peut choisir facilement le mode d’affichage souhaité via la molette sur le volant, et le paramétrer depuis l’écran tactile. Le fond de l’écran est désormais noir, ce qui rend l’instrumentation plus lisible, mais à la présentation un peu plus basique que la version présente sur les Peugeot 308 et 408.

Nouveau Peugeot e-2008

L’écran tactile est lui entièrement revu. D’une diagonale de 10 pouces sur toutes les versions, notre modèle d’essai était équipé du système Peugeot i-Connect Advanced, ou IVI (software en version 1.25), inauguré sur la Peugeot 308. Là encore, nous constatons un énorme bond en avant par rapport au NAC, avec réactivité, fluidité et nouvelles fonctionnalités. L’écran d’accueil avec ses widgets est toujours efficace, et Android Auto et CarPlay sans fil rendent la charge sans fil (dont la puissance de charge a triplé, à 15W) vraiment utile. La reconnaissance vocale avec l’assistant OK Peugeot fonctionne bien, et évite de manipuler l’écran pour la plupart des fonctions, notamment de climatisation. Comme d’habitude, en usage normal, il vaut mieux passer un peu de temps à le paramétrer et le personnaliser pour être totalement à l’aise. En revanche, les boutons de raccourcis sur les Toggle Switches sont réduits au minimum, avec le bouton Home, et 2 raccourcis pour les aides à la conduite et la climatisation, dommage.

Le nouveau Peugeot e-2008 est-il convaincant sur la route ?

Parlons désormais technique, avec ce qui se cache sous le capot. Si les changements de la chaîne de traction de notre Peugeot e-2008 semblent modestes, en réalité les principaux éléments sont complètement nouveaux. A commencer par le moteur, qui n’est plus un bloc Continental mais « maison », puisque désormais fourni par la JV Emotors de Stellantis et Nidec. Si la puissance est désormais de 156 chevaux contre 136, le couple ne change pas, à 260Nm. Pas de révolution non plus sur les performances avec un 0 à 100 abattu en 9,1s (contre 9,9s pour la version de 136 chevaux) et des valeurs de reprise qui sont surtout meilleures à haute vitesse (1,2 seconde gagnée sur le 80-120). Les principaux progrès de ce moteur sont à chercher sur la consommation, annoncée à 15,2kWh/100km en cycle WLTP mixte, et de seulement 10,7kWh/100km sur le cycle WLTP urbain. En mixte, c’est un gain important de 23% par rapport au moteur Continental.

Nouveau Peugeot e-2008

La batterie située sous le plancher est aussi entièrement nouvelle. D’une capacité brute de 54kWh (48,1kWh utile), sa taille n’évolue guère par rapport à la précédente génération (+2,1kWh utile). Elle est cependant 5kg plus légère et comprend 17 modules, au lieu de 18 sur l’ancienne. C’est donc avec ces 2 nouveaux éléments que l’autonomie passe de 340 à 406km en cycle WLTP mixte, soit un gain de 20%. En cycle urbain, le nouveau Peugeot e-2008 est même homologué à 576km, ce qui est plutôt irréaliste.

a

En bref : les temps de recharge

Le nouveau Peugeot e-2008 n’a pas fait évoluer ses chargeurs embarqués, il n’y a donc pas de changement particulier à ce niveau. Rappelons que le nouveau SUV compact du Lion accepte la recharge en courant continu jusqu’à une puissance de 100kW, ce qui permet de recharger de 10 à 80% en moins de 30 minutes à pleine puissance, pour récupérer en moyenne 280km d’autonomie. Sur courant alternatif, Peugeot propose 2 puissances pour le chargeur : 7,4kW monophasé de série, et 11kW triphasé en option. Quel que soit le chargeur choisi, comptez 31 heures pour recharger de 10 à 100% sur une prise standard,  15 heures sur une prise renforcée 16A, et 7h30 sur une WallBox délivrant 7,4kW. Si vous souhaitez recharger sur une borne publique, avec le chargeur embarqué 7,4kW, pas de changement, avec un 10-100% en environ 7h30. Avec le chargeur 11kW optionnel, il ne faut plus que 5 heures. Si les chargeurs sur courant alternatif sont globalement suffisants en usage quotidien (nous aurions tout de même aimé que le chargeur 11kW passe à 22kW, comme sur la Renault Mégane e-Tech, afin d’exploiter à leur maximum les bornes publiques), un augmentation de la recharge rapide, vers une puissance de 120kW, aurait pu rapprocher le 10-80% en seulement 20 minutes, et là aussi aurait permis de mieux exploiter les bornes sur autoroute. Gageons que le prochain Peugeot e-3008, dévoilé en septembre, sera plus ambitieux sur ce point.

a

En terme de comportement routier, comme sur le papier, nous sommes plus face à une évolution discrète qu’à une révolution. Nous retrouvons un comportement très proche de l’ancienne version de 136 chevaux et la différence se voit plutôt en mode Sport, où les 156 chevaux sont réellement présents avec plus d’allonge. Rappelons que le mode Eco bride le moteur à 80 chevaux, et le mode Normal à environ 110 chevaux. Pour autant, le mode Normal est suffisant en conduite quotidienne, qui sera le style favori du Peugeot e-2008, et explique la forte proximité en sensations par rapport à la version de 136 chevaux. Nous validons par ailleurs cette stratégie de modulation de puissance, permettant d’avoir 3 modes de conduite vraiment complémentaires. Cependant, le mode Eco réduisant la climatisation au minimum syndical, il n’est pas vraiment adapté à la conduite par grand froid ou forte chaleur, nous ne dirions pas non à un mode intermédiaire Confort, avec la puissance du mode Eco tout en conservant la climatisation. Le châssis quant à lui aspire à une conduite plus sportive, notamment sur les petites routes, mais le typage de la voiture incite plutôt à une conduite coulée, pas aidé par des pneus typés confort qui montrent rapidement leurs limites en reprise de virage. Ce qui ravira néanmoins la plupart des conducteurs, le confort de conduite étant d’un bon niveau sur le Peugeot e-2008.

Nouveau Peugeot e-2008

Côté consommation et autonomie, notre parcours sur des routes escarpées et par 40 degrés à l’ombre n’aidant pas, nous avons relevé 15,7kWh/100km sur les 213 kilomètres que nous avons parcouru à son bord. Un résultat plutôt honorable comparé à la valeur homologuée à 15,2. L’autonomie restante lorsque nous avons rendu la voiture était de 116km, ce qui nous donne une autonomie théorique de 329km avec le mode Eco, qui la maximise. Pour atteindre ce chiffre, nous avons mobilisé au maximum le mode B de récupération d’énergie à la décélération et au freinage. Facile à doser en ajustant la pression sur la pédale d’accélérateur, il ne propose cependant pas de mode de conduite type One-Pedal qui permettrait d’aller jusqu’à l’arrêt complet. Il faudra donc toujours appuyer sur le frein pour s’arrêter. Nous sommes certes loin des 406km annoncés, mais nous avons adopté une conduite particulièrement dynamique pendant une partie de notre essai sous les fortes températures, mobilisant la climatisation à pleine puissance. Nous avons relevé une consommation de 11,2kWh/100km sur la dernière portion de 94km de notre trajet, ce qui correspond nettement plus à un usage quotidien, e qui donnerait une autonomie théorique d’un peu plus de 430km.

En conclusion, le Peugeot 2008 améliore ses points forts

En résumé, avec cette nouvelle version de 156 chevaux, bien que ce ne soit pas une révolution, le Peugeot e-2008 gagne véritablement en polyvalence. En dépassant les 400km d’autonomie, que nous n’avons certes pas atteint sur notre parcours aux conditions particulières, le SUV compact peut enfin s’envisager pour un usage autre que purement urbain. Les chiffres de consommation s’étant avérés particulièrement bas sur une partie de notre boucle de roulage, nous en reprendrons prochainement le volant sur nos parcours habituels, y compris autoroutier, afin de confirmer notre première impression.

Nouveau Peugeot e-2008

En adoptant la nouvelle identité de la marque, le Peugeot e-2008 en profite également pour adopter un style plus expressif, même si certains détails ne nous ont pas forcément convaincu, notamment les facettes de calandre. Pour autant, nous avons été agréablement surpris de l’intégration des nouvelles griffes dans leurs inserts latéraux, qui sont bien visibles dans la circulation. Seul gros regret, la palette de personnalisation qui est très faible, et qui marque la fin des couleurs originales, comme l’était l’Orange Fusion. Autrement, nous retrouvons les fondamentaux du Peugeot 2008 que nous avions apprécié lors de notre précédent essai et qui font son succès, avec un comportement routier et un confort de bon niveau, agrémentés d’un équipement complet pour le segment.

Restera une épine dans le pied du Peugeot e-2008, son positionnement tarifaire ambitieux. Proposé à partir de 41600€ hors bonus en finition Active, le SUV est cher. Notre modèle d’essai, en finition intermédiaire Allure avec quelques options, est proposé à 45900€ hors bonus. Un tarif costaud qui la place frontalement face à une Tesla Model 3 dans sa version Propulsion Grande Autonomie, suite aux récentes remises que propose la marque américaine et qui tuent le reste du marché. Un choix qui devient cornélien, puisque l’américaine est moins jolie et pas mieux finie que notre Peugeot e-2008, n’est pas vraiment adapté aux petites rues européennes, mais propose 200km d’autonomie en plus, un écosystème électrique plus poussé grâce à sa navigation intelligente et le réseau de charge rapide, et 200 chevaux de plus.

Nous tenons à remercier les équipes de Peugeot France pour l’invitation, en particulier Bénédicte, Martine, Olivier, Tristan et Jean-Michel !

Nouveau Peugeot e-2008

Nous avons aimé

  • Le nouveau style plus dynamique que la version précédente
  • Les gains en autonomie qui s’avèrent prometteurs en usage quotidien
  • Le confort global à bord

Nous regrettons

  • L’absence d’un mode de conduite intermédiaire entre Eco et Normal
  • Le manque de possibilités de personnalisation à l’extérieur comme à l’intérieur
  • Le tarif élevé notamment en haut de gamme

Qu pensez-vous de notre essai ? Venez commenter sur notre forum

Retrouvez la galeries de photos en cliquant ici

Suivez Forum-Peugeot.com sur Facebook

Suivez Forum-Peugeot.com sur Twitter

Suivez Forum-Peugeot.com sur Instagram

Vous aimerez aussi :

Free2Move

Free2Move Charge, une nouvelle structure qui regroupe tout l’univers de la recharge électrique

Nouveau modèle

Le Peugeot 2008 meilleur SUV de l’année en Ukraine

Evolution gamme

Les SUV Peugeot voient la vie en Style